Communication de Claude Fihman, séminaire de l'IREMus
A l'initiative d'Isabelle Ragnard et de Laurent Cugny dans le cadre d'un séminaire de l'IREMus, Claude Fihman est venu nous présenter une sélection de son immense collection de disques 78 tours. Il nous a laissé entrevoir avec beaucoup de sensibilité et une grande connaissance de la musique son aventure discographique sur cinquante années de recherches, de rencontres et de découvertes. Cette sélection nous fait entendre des raretés, elle nous raconte aussi une vie.

En conclusion, des questions essentielles ont été posées ; il conviendrait de réfléchir à ces problématiques et de pouvoir ainsi contribuer à y apporter des éléments de réponses :

- La notion d’édition originale pour un disque.
- La possibilité d’établir une fiche universelle pour un enregistrement.
- Le devenir d’une collection de 20.000 disques.

Voici la transcription de sa présentation. Claude nous autorisé à insérer ici les plages rares et merveilleuses dont nous n'avons pu écouter que de brefs extraits lors de son intervention. Pour des raisons techniques, les fichiers sont au standard .mp3 ce qui est d'une qualité bien inférieure aux transferts au standard .wav réalisés par Claude. Si vous désirez obtenir ces fichiers, contactez-nous.

Pour dialoguer avec Claude Fihman

Bonjour
Je m’appelle Claude Fihman. Je suis né à Paris il y a 80 ans. Après des études secondaires, je suis entré dans la vie active, mes parents ayant un commerce de vêtements, j’ai commencé par me former à la vente, puis à la présentation en tant qu’étalagiste et enfin à la gestion, avant de reprendre l’affaire familiale.
Amateur d’art africain, dans les années 70 je décide d’entreprendre un voyage au Mali pour découvrir si le mode de vie des Dogons était ressemblant à celui décrit par Marcel Griaule dans ses «Entretiens avec Ogotomeli». Donc achat et préparation d’un Land-Rover et en route au départ de Paris pour une randonnée de 3 mois avec femme et enfant.
Au retour, ma vision des choses avait changé et au bout de quelques temps, les disques prenaient de plus en plus de place sous les rayons de vêtements ; en 1980 avec l’aide de mon épouse, changement de cap : création au 14 rue des Ecoles à Paris de Da Capo magasin dédié à la vente de disques 33 et 78 tours, de phonographes, de matériel hifi, et de curiosités en tous genres.
Après quelques années, j’ai poursuivis cette activité au marché de la porte de Vanves et au 66 rue René Boulanger à La Planque du Son jusqu’en 2002.
Avec l’avènement du cd, les amateurs de musique ont renouvelé leur discothèque ce qui m’a permis tout en en faisant le commerce de constituer ma propre collection de 78 tours non pas basée sur la rareté ou la valeur mais sur la découverte et le plaisir.
Ce qui fait que je suis à la tête d’environ 20 milles disques 78 tours d’où la difficulté de vous en faire découvrir que quelques uns. Mon occupation m’a conduite à de nombreuses rencontres et c’est à travers elles que j’aimerais vous présenter une collection que je connais un peu : la mienne.
Adolescent j’ai pu m’acheter mon premier disque c’était « La Mauvaise Réputation » de Georges Brassens en 78 tours, premier contact avec l’objet. Sa diffusion à la radio était interdite, il valait l’équivalent d’une semaine d’argent de poche alors que le 33 tours 25 cm avec 10 titres valait l’équivalent de trois mois.
« La Mauvaise Réputation » de Georges Brassens. Disque 78 tours Polydor 560.399 enregistré en 1952 (2'15").
écouter
La technique de reproduction m’a toujours intéressé, je pense que l’enregistrement a toujours été en avance sur la restitution mais que le progrès n’est ni constant ni définitif d’ou l’obligation de conserver les documents originaux dans les meilleures conditions possibles. Mes copies actuelles sont faites en format Wav 96 Khz /24 bit ; pour écouter correctement un 78 tours il faut une pointe de lecture de +/- 65 microns et une entrée phono avec différentes courbes adaptées aux modes d’enregistrements. Ce disque « Le Rigodon de Dardanus » paru il y a plus de cent ans est d’une qualité rare pour un enregistrement vertical. Je ne peux m’empêcher de m’interroger sur la probabilité qu’auront nos descendants de pouvoir lire nos fichiers informatiques dans un siècle.
« Le Rigodon de Dardanus »de Rameau disque Pathé gravé 6910 gravure verticale de 29cm commençant au centre et tournant à 90 tours. Enregistrement acoustique dit à saphir réalisé autour de 1905 (2'47").
écouter
Blue Blood Blues par Blind Will Dunn’s Gin Bottle Four Cet enregistrement fait à New York pour OKEH 8689 est intéressant pour plusieurs raisons. Les spécialistes hésitent sur la date exact 29 avril ou 1er mai 1930, sur le nom de certains musiciens, on est sur du duo multiracial de guitares Eddie Lang Lonnie Johnson, le doute subsiste sur l’identité du pianiste et du joueur de cornet. La qualité de la prise de son (procédé Westrex) est exceptionnelle, à tel point que bien qu’âgée de 25 ans elle est présentée sur le catalogue Columbia français de 1955.
Blue Blood Blues par Blind Will Dunn’s Gin Bottle Four, disque Columbia 25cm marron BF 634 (3'06").
écouter
Armand Muflarz exerçait le même métier que moi, il était en plus marchand d’instruments anciens et spécialiste de la flûte, il m’a fortement encouragé et conseillé jusqu’a la fin de sa vie. C’est par lui que j’ai découvert l’art de Marcel Moyse dans Syrinx de Debussy enregistré le 19 janvier 1928. La publication posthume de cette oeuvre date de1927.
Syrinx de Debussy solo de flûte par Marcel Moyse avec une erreur sur l’étiquette la mention : au piano Gaveau M. Georges Truc. Disque Columbia 25cm bleu D19056 (2’33’’).
écouter
Je connais Philippe Morin depuis …fort longtemps et lorsque j’ai eu la possibilité d’acquérir un lot important d’enregistrements de l’Expo 1937 ; c’est naturellement vers lui que je me suis tourné pour partager cet achat. Nous avons presque la totalité des enregistrements que dix-huit compositeurs dont Aubert Barraud Delannoy Delvincourt Ibert Inghelbrecht Koechlin Le Flem Honegger Messiaen Mihaud Rosenthal Schmitt et Maurice Yvain, ont composés pour l’Expo. Lors des préparatifs de l’« Exposition Internationale des Arts et des Techniques dans la vie moderne » de 1937, il fût prévu des spectacles féeriques alliant jeux d’eau et de lumière avec des feux d’artifice devant surpasser en merveilleux ceux qui se déroulèrent sur le lac Daumesnil au bois de Vincennes lors de l’Exposition Coloniale de 1931. La préparation technique de ces Fêtes a été confiée aux architectes Beaudouin et Lodz qui mirent au point un dispositif spécial qui permettait d’actionner des jeux d’eaux en-même temps que des pièces d’artifice, synchronisés à une seconde près. Un groupe de musiciens, Elsa Barraine, Pierre Vellones, Raymond Loucheur et Jean Rivier durent composer une petite partition pour tester grandeur nature les espoirs rêvés. Ces essais eurent lieu les 26 et 30 avril 1936 à Draveil, au bord de la Seine. A l’issu de ces journées, Pierre Vellones pût rédiger un rapport indiquant clairement les impératifs et suggestions pour la réalisation des partitions et des techniques à utiliser. Les spectacles eurent lieu du 14 juin au 12 novembre 1937 sur les berges de la Seine, du Pont des Invalides (Grand Palais) à l’Ile des Cygnes (Pont de Passy). De toutes les partitions composées pour ces fêtes de la lumière et de l’eau, seule cette partition a été publiée dans le commerce. Réalisée sur quatre faces de 78 t/mn, elle a été éditée, en série économique, pour Gramophone (La Voix de son Maître) en juillet 1938 sous le titre : Le Paradis d’Amitabha (ballet tibétain), disques Gramophone L1053 et L1054. Un premier pressage de 213 ensembles a été réalisé entre juin 1938 et juin 1940. Un second pressage de 53 ensembles a été fait l’été 1943. Ces disques ont été épuisés dès début 1945. Au total 228 ensembles ont été distribués. C’est un extrait de la Fête Fantastique de Pierre Vellones que je vous propose avec la présence d’ondes Martenot et de 11 instruments exotiques de timbres peu usités qui, pour cette circonstance, ont été mis à la disposition du compositeur par le Musée d’Ethnographie du Trocadéro, Maurice Jaubert dirige un Orchestre Symphonique.
Le Paradis d’Amitabha de Pierre Vellones enregistré le 9 avril 1937 à Paris au Studio Columbia, rue Albert. Disque Gramophone 30cm Grenat L 1053 (4’06’’).
écouter
Les Préludes de Debussy, Dieu Bussy comme disait un admirateur du compositeur, ont toujours été une source de plaisir. Je ne pense pas qu’un seul interprète puisse les réussir toutes. Le 4 mai 1945 Elie Robert Schmitz, élève de Louis Diémer, grand défenseur de la musique française aux États-Unis a fait cet enregistrement de La Danse de Puck.
La Danse de Puck par Elie Robert Schmitz extrait de l’album Victor M-1031(2’58’’).
écouter
Lors du tournage du film Netchaïev est de retour en 1990, certaines scènes furent filmées sur le lieu de mon activité au 66 rue René Boulanger. J’ai eu l’occasion de pouvoir parler avec Yves Montand, il m’a affirmé que jamais il n’avait autorisé l’utilisation d’anciens enregistrements pour une nouvelle parution. J’aime bien sa manière de dire la poésie.
Le peintre, la pomme et Picasso de Jacques Prévert. Disque Odéon 282.067vert 25 cm, enregistré le 17juin 1949 (2’53’’).
écouter
Je dois à Gérard Gazères et à Daniel Nevers mon approche de la musique de jazz, je ne sais plus qui me racontait que lorsque les musiciens du Quintette de Paris faisaient une pause en cours de soirée. Le violoniste Georges Effrosse, qui est mort en déportation pendant la guerre 39-45, jouait en solo une sonate de Bach.
Royal Blue de et par Sarane Ferret avec le violoniste Georges Effrosse qui grava huit faces en 1942. Disque Odéon 281.512 noir 25 cm (3’10’’).
écouter
Emil Frantisek Burian était entre autre journaliste, compositeur, poète, dramaturge et réalisateur, membre de Devetsil groupement artistique de l’avant-garde tchèque. Une petite histoire à son sujet qui me plaît bien : son activité fortement antifasciste lui vaut d’être enfermé en 1941 au camp de concentration de Térézin puis à Dachau. Il y organise des soirées et des cabarets pour ses codétenus. L'orchestre du camp joua une petite pièce innocente de Burian, pour le "Reich Minister" et commandant suprême des SS : Heinrich Himmler, devant tous les prisonniers. La composition, était une forme de polka, certains prisonniers, furent glacés de terreur, car les musiciens tchèques avaient l'habitude de chanter cette mélodie avec les paroles "embrasse mon cul". Himmler et les autres officiers allemands qui écoutaient la musique avec satisfaction, n'en avaient pas la moindre idée. La partition de cette mélodie fut détruite après le concert.
Extrait du 3ème quatuor d’Emil Frantisek Burian par le quatuor Tchèque. Disque Ultraphon G 1444 noir 30cm enregistré le 25 février 1946 (2’59’’).
écouter
A l’intérieur de ma collection une toute petite place est réservée aux perles de mon épouse et celle-ci en est une fine et rare.
Extrait de L’opérette Philippine de Marcel Delannoy. La Complainte de L’Homme-Serpent enregistré le 19 novembre 1937 par Hugues Cuenod. Les archives nous apprennent que le Columbia DF 2280 25cm noir a été supprimé en 1940 et que 137 exemplaires ont été vendus (2’38’’).
écouter
Un jour Monsieur Mouloudji poussa la porte de Da Capo. Je le laissai regarder et à ma demande : je peux vous aider ? Il me dit : auriez-vous des 78tours de Mouloudji ? Bien sur, cela me ferait plaisir de vous les offrir. Merci, mais non, c’est pour donner et c’est à moi et non à vous de les payer.
Le Déserteur de Boris Vian dans la version de Mouloudji. Disque Philips 25cm N72.222H enregistré le 14 mai 1954 (3’15’’).
écouter
Jean Macabies s’occupait de la rubrique variété au Figaro, c’était un collectionneur de voix de basses françaises et de tout ce qui avait un rapport avec le Faust de Gounod. Il évoquait souvent avec émotion la prestation de André Huc-Santana dans cet opéra et il m’a dit regretter de n’avoir jamais trouvé de disque de folklore argentin de ce chanteur. En voici un, une mélodie du grand Atahualpa Yupanqui.
Nostalgias Tucumanas par Huc-Santana avec accompagnement de guitares. Disque Pathé PG 514 25cm vert enregistré en 1951 (3’04’’).
écouter
De nombreuses rencontres à propos de cet extraordinaire pianiste qu’est Lazare-Levy. Frédéric Gaussin auteur de Lazare-Levy, père Spirituel De L'école Japonaise De Piano. Au cours d’un repas familial j’ai été présenté comme collectionneur de 78 tours à un monsieur présent en tant que médecin de mon parent. Mon grand père était pianiste il a fait des disques, vous le connaissez peut-être il s’appelait Lazare-Levy. Dire cela à quelqu’un qui n’espère que frileusement compléter les documents rares qu’il possède. C’est peut-être ça le hasard. Parmi ceux-ci voici Idylle de Chabrier.
Idylle de Chabrier disque Gramophone rouge 30cm DB5049 enregistré le 18 novembre 1937 ; les archives nous apprennent que la production a débuté en novembre 1937 pour s’arrêter en juin 1939 et que 86 exemplaires ont été distribués (3’39’’).
écouter
Janos Starker arrive à Paris, âgé de 24 ans en 1948, il réalise pour le label Pacific (crée par son ami André Böröcz), le premier enregistrement de la Sonate pour violoncelle
seul, Op. 8, de Kodaly et obtient le Grand Prix du disque.
Janos Starker la Sonate pour violoncelle seul de Kodaly disque 30cm, Pacific PIZ1561 (3’27’’).
écouter
Je me suis souvent interrogé sur le rôle du marchand de disque et la lettre de présentation par Ploix Musiques 48 rue Saint-Placide du trio à cordes de Joseph Ermend- Bonnal par le trio Pasquier m’en semble être le meilleur exemple.
Extrait du trio à cordes de Joseph Ermend-Bonnal par le trio Pasquier. De l’ensemble de trois disques Pathé 30cm PAT124à126 enregistré le 29 et30 juin1938, 144 exemplaires ont été vendu et ce entre juillet 1938 et l’été 1940 (4'28").
écouter
Merci à Isabelle RAGNARD , Laurent CUGNY et Thomas de m’avoir donné la possibilité de partager avec vous mon intérêt pour cet objet Le 78 tours.
Si vous avez des questions, si vous avez des réponses à celles-ci :
- La notion d’édition originale pour un disque.
- La possibilité d’établir une fiche universelle pour un enregistrement.
- Le devenir d’une collection de 20.000 disques.
J’écoute…

Voir également l'ancien site de Claude Fihman, à l'époque de La Planque du Son lien

v1.0