Home page
La bourse aux échanges
Collectors's Forum
Ma brocante
My personal offer
Annuaire professionnel
Professional Directory
Communauté du disque
Standard record community
Valeur d'un disque
Value of a record
Vendre ses disques
How to sell records
Chronologie des inventions
Chronology
Aspect graphique du disque
Graphic aspect
Comment lire les disques
How to play records
Informatiser sa discothèque
A data base for 78rpm
Conserver les disques
How to preserve Records
Documentation
Documentation
Chez Marie-Claude Steger
Marie-Claude Steger's shop
A écouter
Listen to some records
Archives
Archives
Historique des pages d'accueil
Old home pages
Mentions légales
Legal information
Contact
dhennemand(at)78tours.com

VOTRE PORTAIL MUSICAL FRANCOPHONE

Les archives de 78tours.com
La connaissance, ça se partage!

Passion et bonne conscience
Lire ses disques 78 tours avec une aiguille en acier ou un lecteur moderne?
8/09/2013
Comme pour beaucoup d'objets de collection, autour du disque 78 tours, il y a de la passion dans la recherche et la découverte de l'objet beau ou rare. Il y a la beauté intrinsèque de l'enregistrement, mais également celle de l'objet et enfin, il y a celle de l'état. Nous avons tous connus de belles séries de disques ou de collections entières aux disques totalement laminés par l'utilisation d'aiguilles en acier.
Si tous les collectionneurs pouvaient prendre conscience qu'un document à la quelconque valeur vaut pour soi mais aussi pour sa descendance ou pour tout individu qui aura ensuite la charge de le conserver. Puisse chacun voir dans un disque le plaisir d'écoute, mais aussi la trace d'un passé plus ou moins éloigné qu'il convient de ménager.
La rencontre récente d'un collectionneur n'utilisant que mallettes et aiguilles pour profiter de sa collection m'a donné envie de rappeler que l'écoute d'un disque avec une pointe d'acier sur un appareil ancien revient à le condamner après quelques lectures - ces galettes résistaient parait-il à 500 / 1000 passages -. La pression au niveau du contact cire/aiguille est considérable; les ondulations du sillon lu sont progressivement limées, les fréquences aiguës disparaissent en première et à l'usage l'audition ne rend compte que d'un piètre souvenir du passé.
Ce type d'écoute a ses charmes et il est vrai que la couleur de ces modes de reproduction mécanique est difficile à reproduire avec un équipement électrique - surtout pour les disques acoustiques à gravure verticale - mais si l'on peut donner quelques motivations à ménager sa collection de disques, n'oublions pas qu'un enregistrement ancien, acoustique ou électrique, contient beaucoup plus d'informations que la reproduction mécanique ne peut restituer. La recherche d'une chaîne moderne de composants adéquates est certes délicate : un diamant, une cellule, un tourne disque, un bras et surtout un pré-amplificateur sachant restituer sans déformation des signaux réalistes, bref, une quête de la beauté du son. Mais au bout du compte, on saura récupérer la substantifique moelle de l'enregistrement sans détruire son patrimoine avec quelques grammes de pression sur la cire au lieu de quelques centaines de grammes.
C'est du plaisir et la bonne conscience en plus ;-)
Daniel Hennemand

Conditionner vos disques 78 tours en toute sécurité.
A la suite de l'article consacré à la conservation des disques et plus particulièrement à la propagation des moisissures (ci-dessous), Claude Rizzo-Vignaud a la gentillesse de nous communiquer un texte contenant un certain nombre de conseils avisés.
Claude Rizzo-Vignaud est aujourd'hui un des meilleurs spécialistes de notre chanteur corse Tino Rossi.
Très instructif ce texte, cela confirme entre autre l'hypothèse que le conditionnement en carton est néfaste à la bonne conservation de nos disques.
"1) Pour ce qui est des pochettes en carton, vous avez raison : elles sont très nuisibles, il faut systématiquement les jeter, qu’elles soient blanches ou couleur brique.  C’est ce qu’il convient d’accomplir systématiquement, dès que rentre un lot de disques.
 
En effet, en plus de « stocker » l’humidité et le moisi (les spores de toute manière sont partout sur Terre, et je soupçonne en plus qu’elles soient fabriquées en carton recyclé et qu’elles moisissent même toutes seules même en atmosphère normale, sans disque dedans), il y a un second problème : ce carton est trop rigide, trop dur, et aussi cela finit par faire des marques (sortes de pré rayures sur le haut des sillons). Donc à jeter pour ces deux raisons. Évidemment, ceci ne se voit pas sur des disques usés ou moyens, mais sur des disques neufs à brillance maximale, comme des Columbia d’avant guerre, ceci se voit. Et si ça se voit, c’est que cela crée un défaut réel qui peut finir par s’ouïr.
 
2) les albums disques genre album photos : à jeter aussi pour plusieurs raisons : 
a) lorsque les pochettes sont faites de carton (et non de papier kraft) nous retombons sur le même problème que le (1).
b) Il y a de surcroît un rabat de 4 à 7 cm sur chaque pochette, ce qui crée un effet de « marche d’escalier », et de ce fait, à la longue, surtout si les albums ont été stockés un peu trop au chaud et trop serrés, voire stockés au grenier ou à la cave à l’horizontale, les disques seront déformés par une sorte de tangente perpendiculaire au rayon des disques, qui se retrouve en quelque sorte incrustée dans le disque. Combien de fois ai-je trouvé des disques abîmés de la sorte, instables à la relecture avec des défauts dans les graves une ou deux fois par tour…
 
3) certains petits futés ont aussi utilisé, avec ou sans pochette papier, une surpochette en PVC pour protéger leurs 78 tours. Or le PVC est un plastique instable qui dégage du chlore, et qui corrode en conséquence l’état des surfaces des disques en gomme laque ou même ceux en vinylite des années 50. Lorsque j’ai récupéré des collections ou lots de disques de la sorte, à chaque fois le 78 tours, même neuf, qui était dans cette pochette PVC était bon à jeter, ainsi que les deux 78 tours adjacents qui avaient été au contact de cette pochette PVC, car une des faces de ces deux disques avait été aussi corrodée. (ce qui augmente le bruit de fond, comme si le disque avait été pressé en pâte NP durant la guerre)
Donc l’élimination des pochettes ou intercalaires en PVC s’impose d’urgence.
 
4) Il faut effectivement revenir aux pochettes 78 tours d’origine en papier (ou des rééditions, qui se font aux USA et en GB). Mais les pochettes d’époque ayant beaucoup bourlingué, il faut les stériliser et ceci est très simple : il faut les repasser au fer de la manière suivante : mettre une serviette de bain à bouclettes sur une planche à repasser, puis poser la pochette à stériliser dessus, puis un mouchoir fin de grande taille (en guise de pattemouille par dessus), puis mettre le fer sur position lin avec vapeur au maximum, et repasser la pochette via la pattemouille à toute vapeur. Faire les deux faces de la pochette en papier, la pochette sera stérilisée et éventuellement défroissée par la même occasion.
 
5) Le problème du moisi est récurent pour les 78 tours (ainsi que pour les disques pyrolac). La seule solution que j’aie trouvée est d’utiliser pour les 78 tours des pochettes 78 tours d’origine en papier (ou des rééditions qui se font aux USA et en GB). Mais ce n’est pas suffisant. Il faut aussi mettre ce disque et cette pochette dans une surpochette en plastique en polyéthylène ou en polypropylène, qui sont stables et ne contiennent pas de chlore.
 
6) Pour les disques pyral ayant été au préalable nettoyés de toute moisissure (substance poudreuse blanche), il faut être encore plus radical en employant des pochettes papier doublées d’un fin plastique à l’intérieur, elles sont par exemple vendues sur le site www.planetedisque.com, et ensuite glisser le tout dans une surpochette en plastique en polyéthylène ou en polypropylène.
 
Pourquoi cela ?  a) pour protéger la pochette papier des manipulations et des déchirures
b) pour bloquer l’entrée d’air (et aussi d’humidité) sur le disque. Car une fois que l’air ne peut plus être renouvelé sur la surface du disque, les spores ne pourront plus se multiplier. C’est de la biologie de 5ème de lycée.
 
Grâce à ces précautions, je n’ai plus aucun problème dans ma collection : ma collection de 78 tours neufs de Tino Rossi que je me suis confectionnée en 15 ans est parfaitement stable, et même les Pyral ne blanchissent plus."
 
Claude Rizzo-Vignaud
26 octobre 2014
facebook.com/claude.rizzo.16

Le mauvais côté des choses…
Les disques 78 tours cassent, nous l'avons vu, ils se déforment et en plus certains moisissent! Sujet un peu décalé vis-à-vis de nos passions pour l'enregistrement et la musique, mais il faut bien l'évoquer si nous voulons transmettre de beaux objets. Sans précautions de stockage, les matières se délitent, les phonogrammes disparaissent dans une brume impossible à disperser.

Deux actions vous le savez :
[1] numériser - mais avons-nous le temps, la pratique ou le budget - *

[2] protéger l'objet :
2-1 : A la suite de la publication de l'article (ci-bas) sur les collectionneurs sans cervelle - ou radins - qui vendent et envoient des disques sans précaution, notre confrère de Riga en Lettonie nous avait gentiment signalé un site sur l'emballage des disques. Une autre personne, Adrian nous communique cette fois-ci la traduction en Français qu'il a fait de cette page, normal il est Roumain ;-) La voici, merci beaucoup Adrian.
Page originale de Bryan Wright's lien
La traduction d'Adrian lien
2-2 : La seconde information est une en fait une remarque. Lors de vérifications périodiques d'une collection, je constate que certains disques sont attaqués par des moisissures - humidité ambiante -. Presque tous ces exemplaires sont stockés dans des pochettes en carton épais. Je n'ai aucun problème avec les pochettes d'époque en papier léger. D'où ma conclusion peut-être hâtive - mais faites-moi part s'il vous plait de votre expérience -, il nous faudrait trouver un fournisseur de pochettes en papier et abandonner ces cartons qui ont la fâcheuse tendance à absorber et à conserver l'humidité. Je n'ai malheureusement plus le temps de les confectionner moi-même à partir d'enveloppes de fournitures de bureau.

Je vous souhaite un bel été,
Daniel
* Voir les services proposés par un expert de la restauration sonore, Lionel Risler, Studio Sofreson.

Expédition de disques 78 tours

Disques de 50 centimètres envoyés dans une enveloppe de papier

• C'est du moins ce que ma rapporté récemment un collectionneur!

• Un autre ami collectionneur vient de m'envoyer cette annonce vue sur eBay cette semaine, pas mal, non?


Francis Jeannin nous a quitté, 18 février 2014

Nous venons d'apprendre la disparition de Francis Jeannin. Cette nouvelle nous remplit de tristesse. Francis Jeannin était une figure de l'archéologie de l'enregistrement sonore.
Il était à la fois ingénieur mécanicien, homme de radio et magicien du son. Sa machine à reproduire les cylindres l'avait rendu célèbre, voir sur ce site. Il s'est très tôt intéressé aux possibilités offertes par le multimédia et a publié un CDI puis un DVD retraçant l'histoire de phonographe. Enfin, il a publié en 2012 un impressionnant ouvrage sur le même sujet voir sur ce site.
Francis Jeannin était un homme d'une grande courtoisie et d'une extrême gentillesse.
Voici quelques documents pour lui rendre hommage.

Article de la Montagnes neuchâteloise du 15.03.2013

Message à mes amis passionnés


… disque 78 tours Mayol
"viens poupoule" rare …

Rarement, je me laisse tenter par l'achat de disques en ligne, le transport m' inquiète toujours! Deux beaux 25 centimètres de Mayol et de Nitta-Jo sont arrivés chez moi cassés dans un pauvre carton mince et usé; une trace de coup, un emballage détérioré. A l'intérieur, un autre emballage de radin. J'ai eu quatre moitiés pour le prix de deux disques! Contacté, le vendeur ne s'est même pas excusé et m'a envoyé réclamer à la Poste… Soit dit en passant La Poste vous répond qu'ils n'ont rien à voir avec Colissimo; un unique conseil, aller réclamer chez …Colissimo, une adresse Web est fournie pour cela. Sur le site, bien-sûr, aucun contact possible.
Manque de temps, déception et un petit gâchis pour notre patrimoine. L'union de la bêtise et du monde moderne. Je me demande même si ces disques n'étaient pas déjà cassés à l'expédition… Non je plaisante :).
Je ne veux pas faire de délation, mais le vendeur sur eBay semble être un passionné de "Lysgauty".


Les Italiens et les Français cassent!

[31/10/2013] Commentaires avisés d'un amateur courtois reçus hier.
"Bonjour!
J'ai lu votre commentaire sur votre site concernant les disques cassés que vous aviez reçu. Moi, j'achète beaucoup de 78tours sur différents sites eBay. Et je peux dire que ce sont surtout les Italiens et puis les Français qui font un emballage de risque. La moitié des 78tours depuis l'Italie arrive fêlée, et depuis la France à peu près 20%. Les Anglais et Allemands font toujours de bons paquets, d'après mon expérience. Les Américains pas toujours. Bien sur, on marche un peu sur les pieds des vendeurs quand on leur demande de bien vouloir faire un emballage correct. De temps en temps, je fournis même les URL de sites qui vous font voir comment il faut faire un paquet:
www.claxtonola.com/shipping78s/
www.youtube.com/watch?v=g4kzF3ngSVc
www.normanfield.com/packing.htm
Et quand même on m'envoie les disques dans des cartons minces de pizza.
J'aimerais tout de même attirer votre attention sur le fait que vous auriez été rembourse intégralement si vous aviez payé votre vendeur eBay par PayPal. Voici le lien.
Bien sur, cela ne rapporte plus les disques.
Cordialement"
B.H. à Riga, Lettonie


Thomas Henry, collectionneur, nous fait cette communication.

Bonjour à tous,

Certains d’entre vous connaissent peut-être le site « The Public Domain Review » lien.

Il s’agit d’une revue en ligne consacrée à la mise en valeur de documents faisant partie du domaine public accessible sur le web. Le site possède une rubrique « Audio » (http://publicdomainreview.org/audio/) proposant des enregistrements aussi variés que cette interprétation de « La dernière rose de l’été » par Adelina Patti (http://publicdomainreview.org/2013/01/28/adelina-patti-singing-the-last-rose-of-summer-1905/), ces textes de James Joyce lus par l’auteur (http://publicdomainreview.org/2012/06/15/james-joyce-reading-his-work-19241929/) ou ce recueil de chants folkloriques slovaques (http://publicdomainreview.org/2013/02/18/slovak-folk-songs-192830/).

L’équipe du site s’apprête à lancer une nouvelle rubrique intitulée « The PDR Playlists ». Dans ce cadre, elle souhaiterait collaborer avec des collectionneurs de disques anciens et de cylindres afin de faire découvrir au grand public les enregistrements rares que ces derniers souhaiteraient partager. Ces contributions de collectionneurs peuvent consister en une sélection d’enregistrements consacrés à un genre, une époque ou un thème particuliers, le tout accompagné de quelques éléments de contexte. Je vois dans leur démarche un moyen de donner de la visibilité au travail de conservation et de valorisation que les collectionneurs réalisent au quotidien. The Public Domain Review est sur le point de publier ma propre contribution (des enregistrements ethnographiques réalisés à la fin des années 40 au Congo et au Gabon) et l’équipe du site est à la recherche d’autres collectionneurs intéressés.

En ce qui concerne la dimension juridique du projet : l’idée essentielle est que pour être publiés sur le site, ces enregistrements doivent se trouver dans le domaine public quelque part dans le monde. Il n’y a malheureusement pas d’enregistrements dans le domaine public aux USA, c’est le cas en revanche dans l’Union Européenne et dans de nombreux pays. En 2014, feront partie du domaine public les œuvres écrites et/ou arrangées (musique et paroles) par un artiste mort avant 1944, et enregistrées avant 1964 (cette date pourrait toutefois être avancée à 1944 prochainement).

Si vous souhaitez contribuer à ce projet ou avez des questions concernant son aspect juridique, vous pouvez vous adresser directement à Adam Green, l’éditeur de The Public Domain Review adam.green@publicdomainreview.org.

Bien cordialement,
Thomas Henry
Contact : thomashenry81[@]gmail.com

Lien : http://publicdomainreview.org


27/08/2012
eBay, vendre de l'incompétence
Je n'avais jamais prêté trop d'attention à la vente de disques 78 tours sur eBay. J'ai regardé cet été eBay France, l'outil est fabuleux mais les offres sont exotiques, c'est le moins que l'on puisse dire. Des Yves Montant à 40 euros, les disques les plus communs de Fred Gouin, Annie Gould, Yvette Giraud ou Georges Ulmer à 9,99 euros, c'est n'importe quoi. Le pompon a été en juillet un disque mis en vente de Jacques Brel chez Philips à 250 euros, 50 euros aurait été un prix plus honnête.
Mesdames et Messieurs les collectionneurs, dite-vous bien que la plupart de ces disques ne valent pas plus de 2 euros et encore faut-il qu'ils soient propres. Au lieu de parler de l'état de la pochette, les annonceurs feraient bien de vérifier l'usure de leurs galettes. J'ai reçu un lot la semaine dernière, "disques en bon état" précisait l'annonce, résultat la moitié est bonne à mettre à la poubelle et deux disques sont fêlés, dont celui qui m'intéressait évidemment :(
Malhonnêteté ou manque de discernement, je ne sais pas; en tout cas, de l'amateurisme, c'est certain.

En lisant sur le très utile site communautaire "Wikipédia.fr", la notice "disque 78 tours"*, mais surtout, "disque microsillon", je suis attristé de constater la légèreté de l'information, attristé en pensant aux grands collectionneurs ou marchands que j'ai rencontré durant dix années. Ils ont consacré leur vie à la recherche de pièces rares et d'interprétations sublimes. Leurs explorations, parfois obsessionnelles, leur a permis d'accumuler une somme incroyable de connaissances, mais leur méfiance les a rendus souvent secrets et peu diserts, pas tous heureusement. La plupart sont encore de ce monde, mais aucune trace de leur immense culture n'est décelable sur le réseau ou sur papier, en France du moins.
Que construirons-nous sans connaissance ?
Le risque serait que l'histoire de l'enregistrement et de l'édition, disques et cylindres, soit récupérée une fois encore par les experts de la documentation de l'objet au détriment de l'esprit.
À bientôt,
Daniel
3/08/2008
* la démarche est pourtant honorable de rédiger anonymement une notice pour partage.

Ce samedi 12 octobre 2013, le club organisera une bourse de disques. Pour se démarquer des autres bourses et refléter les goûts plus particuliers de la majorité de ses membres, celle du Record Memory Club aura pour thème, la période du 78 tours (1890’s–1950’s).
Tous les styles musicaux de cette longue période y seront présentés :

Opéra – Jazz – R’n’B - Latin – Tango – Chanson – Yodel – Bebop – Music hall – Orchestres de danses – Swing manouche - Rock’n’Roll – Country – Caf’conc – Biguine – Rumba – Musiques du Monde - Curiosités – Classique - Disques historiques - etc.

Nous y vendrons également des gramophones, cylindres, rééditions cd’s et vinyls, partitions musicales ainsi que des livres, magazines, photos et
documents divers….liés à ces musiques.

Un site exceptionnel pour les passionnés du son, de la création sonore et du media radio.
Un nouveau livre sur l'histoire du phonographe

Francis Jeannin que chacun connaît comme un grand spécialiste de ce domaine et comme le constructeur d'une fabuleuse machine à lire les cylindres*, vient de faire paraître un ouvrage de plus de cinq cents pages sur l'histoire du phonographe.

Plus d'info

* lien


Interview pour iTELE réalisé et aimablement communiqué par Benoît Delol


Une méthode optique de lecture des gravures détériorées
Les vinyles ressusités
Grâce à Claude Fihman, j'ai découvert une séquence instructive sur une nouvelle méthode optique de lecture des gravures détériorées. La recherche permettant cette redécouverte d'anciens enregistrements semble avoir été mis au point par des chercheurs d'une école d'ingénieurs et d'architectes de Fribourg. A voir via le site d'Euronewslien

Une révélation sonore !
lue et entendue, dans Le Figaro du 28 mars 2008, lien

The Illustrated Encyclopedia of Picture Disc
The Shellac and the Trusound, volume 2
André et Valérie DECERF
Quatre ans après la sortie du volume 1, nous avons le plaisir de vous annoncer la parution du second volume de notre encyclopédie, consacrée à tous les "shellac" non repris au volume 1, et aux "Trusound", ces merveilleux 10” picture disc en carton édités en Angleterre en 1934. 192 pages de plaisir : plus de 400 photos en couleur, une petite histoire des picture disc shellac, une étude statistique sur ce qui a été fait sur le sujet, quelques histoires et reportages anecdotiques, une liste exhaustive de ce qui existe. Et, en prime, un 7’’ picture disc promotionnel tiré à 250 copies qui accompagnera les premiers exemplaires. Prix frais d’envoi en Europe compris : 85 euros Prix frais d’envoi par avion hors Europe compris 100 euros Prix du livre : 70 euros
IBAN: BE73 3100 5027 2560 - BIC: BBRUBEBB

Une nouvelle édition des interprétations de Suzy SOLIDOR. Conception : Martin Pénet à partir des archives de l'INA, Editions Labelchanson

Hello Jazzfriends ! Here´s the date for the next German Jazz-Record-Fair, the 12th Saturday 10.th of Mai 2008 GALLUSHALLE in 35305 Grünberg in Hessen, Germany, 9:00 - 16:00 Uhr Caution ! The fair has a new location in a new town! Thanks for your efforts Swingin Regards and happy new year Michael Ladwig


Un catalogue de CD-ROM d'étiquettes US
AMERICAN RECORD LABELS
AND COMPANIES

An Encyclopedia
(1891-1943)

Allan Sutton & Kurt Nauck

Includes the American Record Label Image CD-ROM with 1,100 label photos
464 pages / Hardcover with Windows CD-ROM
vente en ligne

"Presque" vieille cire
Puisqu'il s'agit d'un enregistrement de 1950, une sorte d'oratorio écrit par Léo Ferré, pour lequel Jean Gabin a prêté son concours. La voix extraordinaire du comédien contraste curieusement avec la couleur désuète des instruments et de certaines autres voix; le résultat est malgré tout magnifique. Apparemment diffusé une seule fois sur les ondes en 1951! En plus, l'album est réussi; pour une fois, l'objet CD se distingue. INA / Le Chant du Monde
Deux papiers intéressants dans les archives du magazine français L'EXPRESS Site au contenu évidemment protégé par le droit d'auteur L'Express du 31/05/2004
Archivage : Le 78-tours change de disque
par Vahé Ter Minassian
De nouvelles techniques de lecture optique vont faciliter la récupération des enregistrements anciens
lien L'Express du 07/06/2004
Ce bon vieux 78-tours
par Bertrand Dermoncourt
Des trésors de la discographie redécouverts grâce à des rééditions en CD qui leur rendent enfin leur souffle. Le producteur Philippe Morin livre ses secrets de fabrication
lien


Amusement Connaissez-vous l'une des plus importantes agences photographiques en ligne, CORBIS, avec 15 millions d'images ? Amusez-vous à faire une recherche sur ce site avec les mots "phonographe", "phonograph", "Edison" ou encore "Pathé"... Vous aurez successivement 601, 583, 941 et 62 images (ces dernières relatives uniquement au cinéma!). Bon, encore beaucoup d'images d'illustration, visuels d'ameublement comme souvent, mais quelques unes sont historiques, comme cette famille américaine, regroupée sur une plage, autour d'un phonographe Edison et une malle remplie de cylindres ... Edison. Carl Henry Moen, 1910-1914. lien
Amusement
La cinquième saison de l'émission culte des années 60 : "Les cinq dernières minutes" nous propose "45 tours et puis s'en vont". L'inspecteur Bourrel nous emmène brièvement dans une fabrique de pressage de disques. Disponible sur "fnac.com".

Dimanche 19 décembre 2004 - Vous aviez une semaine pour réécouter l'émission de Philippe Meyer, sur le site de France Inter, "La prochaine fois, je vous le chanterai", où l'animateur a reçu samedi dernier Lionel Risler, notre spécialiste nationale de la restauration sonore. lien
Publications
Les éditions Carnot a fait paraître en novembre : L'histoire du disque et de l'enregistrement sonore lien Daniel Lesueur
Carnot cinéma - 196 pages - 35,00 €

A voir sur le site de Frémaux & associés, trois documents très intéressants, signés par Patrick Frémaux, relatifs à la défense du patrimoine sonore.
Mémoire vert sur la diffusion du patrimoine sonore lié au domaine public
Mémoire bleu sur la diversité culturelle
Mémoire mauve sur le patrimoine sonore

Mémoires pour la défense du patrimoine sonore

Expositions - Evénements
Phonorama
A cultural history of the voice as a medium. Berlin
Exposition itinérante La grande aventure du disque et du son : des origines à la révolution numérique, Lille, France
Prestation de services
Vous cherchez des aiguilles de phonographe ? Cliquez ici
I make custom 78s - www.customrecords.com
.
.